ACTUALITÉ / ABUS SEXUELS : LE «PSY DE L’EGLISE» ÉCHAPPE A UN PROCÈS CANONIQUE PAR LA GRACE DU PAPE

Selon nos informations, le pape François aurait récemment tranché : la prescription ne devrait pas être levée dans l’affaire Tony Anatrella, l’un des gros scandales d’abus sexuels auquel est confrontée l’Eglise catholique en France.

L’archevêque de Paris, André Vingt-Trois, avait transmis il y a quelques mois au souverain pontife une demande de levée de la prescription dont bénéficie Tony Anatrella. Surnommé le «psy de l’Eglise», ce prêtre médiatique et influent au Vatican, pourfendeur de l’homosexualité, est sous le coup d’une procédure lancée à l’été 2016 par le diocèse de Paris, duquel il dépend. Il est accusé d’abus sexuels par plusieurs personnes ayant suivi des thérapies avec lui. Dans son cabinet place de la Nation, il a reçu pendant plusieurs décennies des patients envoyés notamment par des évêques et des supérieurs d’ordre religieux.

«La prescription a été levée dans des affaires de pédophilie, concernant des mineurs, mais l’affaire Anatrella concerne des majeurs», explique une source proche de l’archevêque de Paris pour expliquer cette décision du Vatican. «C’est une très grosse déception», affirme à Libération l’un des plaignants. La justice interne à l’Eglise est en effet le dernier espoir, car aucune procédure n’a pu être ouverte par la «justice des hommes», les faits – du moins ceux portés à sa connaissance – étant considérés comme prescrits.

Du côté des victimes présumées, c’est l’attente et le brouillard. «Notre dossier a été transmis il y a déjà huit mois à l’officialité de Toulouse [le tribunal interne à l’Eglise, ndlr]. Mais rien n’a bougé», regrette l’une d’elles… Lire la suite ICI

« Et bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, à savoir que ceux qui commettent de telles choses sont dignes de mort, non seulement ils les font, mais encore ils approuvent ceux qui les font. » Romains 1 : 32

Print Friendly, PDF & Email
Partager