ACTUALITÉ / AFRIQUE : ANNÉE 2016, ANNÉE D’ ÉLECTIONS, ANNÉE DE PEUR…

En cette année 2016, une pluralité de pays en Afrique est en élection présidentielle, régionale…

Comment un si bel événement entraînerait-il des troubles et de peurs dans la vie des citoyens ? Pourquoi tant de tumultes dans les villes ?

Assez de questions auxquelles chacun de nous peut prétendre y répondre.

Nous bénissons Dieu pour l’élection présidentielle qui s’est déroulée au Bénin dans la sérénité et la fraternité. Plusieurs autres se sont déroulées à contrario dans des climats de tumultes, de désordres, de guerres et de non-respect des libertés fondamentales.

Il est à relever que cet article ne vient pas susciter une révolte ou une quelconque haine dans les cœurs. Mais l’objectif aux africains et aux reste des Hommes que la solution ne viendra pas des Hommes en dépit des traités de paix, des sommets sur la paix et la sécurité internationale, de mise en place de « hauts commissariats pour la sauvegarde de la sûreté des Etats » et autres processus de démocratisation des Etats.

Pour ironiser le décor, plusieurs présupposés « pasteurs » se présentent comme des prétendants « hommes de paix » posent leur candidature. Ces derniers viennent avec des discours utopiques basés sur des « révélations ».  Et même lorsqu’ils mettent en avant les valeurs morales de la Bible, c’est en prenant des exemples bibliques mal interprétés, mal compris ou sortis de leur contexte rédactionnel tels que le cas de David et Salomon qui régnèrent sur des royaumes.

Quel est de fait la place du chrétien dans ce contexte électoral ? Que doit-il faire ?

La Bible nous fait comprendre que l’Eglise est le sel de la terre et la lumière du monde. Cette réalité nous amène à comprendre que le rôle du chrétien est de ramener tout Homme à des sentiments plus modestes et modérés par sa vie intègre. La connaissance d’une telle responsabilité doit amener tous les chrétiens à se mettre dans une attitude de prière et d’observation, tout en veillant à ne pas calomnier l’autorité suprême de l’Etat, à ne pas murmurer sur  un quelconque candidat aux élections, ou encore à ne pas manifester chaudement en allant dans la rue.

Tout chrétien devrait avoir l’attitude similaire à celle de Daniel. En effet, lorsqu’il était dans la cour du roi de Babylone, il a refuser de se conformer aux exigences communautaires qui entravaient les lois de Dieu. On pourrait les comparer, dans cette période électorale, à toute la mouvance des rencontres politiques qui exposent plus les chrétien au péché (murmures, colères, haines, critiques, cupidité) qu’à la piété.

A travers cet article, nous exhortons les enfants de Dieu à plus de vigilance pendant les périodes électorales. Et nous encourageons chaque citoyen à remplir son devoir civique. Et que si un disciple de Jésus se retrouve dans les situations précitées, il doit tout simplement se repentir et continuer à prier pour la nation dans laquelle il se trouve, car sa présence n’est pas fortuite. La prière d’un chrétien est capable d’arrêter un mouvement d’humeur qui aurait conduit à la guerre civile.

Que YESHUA vous bénisse !

Amen !

Print Friendly, PDF & Email
Partager

Leave a Reply