ACTUALITÉ / ATTENTAT D’ORLANDO : LE DEROULE DES EVENEMENTS

Le site lemonde.fr a rapporté le déroulement de la fusillade survenue dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 juin dans la boîte de nuit LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres), le Pulse, à Orlando, en Floride. Cette fusillade revendiquée par l’Etat Islamique, a fait 49 morts et 53 blessés, selon un bilan encore provisoire. Évoquée comme la pire tuerie de masse de l’histoire des Etats-Unis, mais aussi comme l’attentat le plus meurtrier survenu sur le sol américain depuis les attentats du 11 septembre 2001, le tueur a été identifié comme étant Omar Mateen, un Américain d’origine afghane, décrit par son ex-femme comme violent et par son père comme homophobe.

Il est évident que le Seigneur Jésus est totalement contre la pratique de l’homosexualité. Il est d’ailleurs le mieux placé pour donner des orientations et pour juger quant à l’usage que l’on fait de nos corps :

« Car par lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, soit les trônes, ou les dominations, ou les principautés, ou les puissances, toutes choses ont été créées par lui, et pour lui. 17 Et il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent par lui » Colossiens 1 : 16-17.

« Tu ne coucheras pas aussi avec un homme, comme on couche avec une femme. C’est une abomination.  » Lévitiques 18 : 22.

Aussi, la croissance des tendances et pratiques LGBT dans les nations est un signal fort du retour imminent du Seigneur Jésus. Celui-ci avait annoncé qu’avant son retour, nous vivrons la dépravation des mœurs du temps de Lot avec Sodome et Gomorrhe. Remarquons que le terme « sodomie » vient du nom de la ville de Sodome qui, selon la Bible, fut détruite par Dieu pour ses mœurs jugées perverses. En effet, les Sodomites (habitants de Sodome) n’étaient pas forcément que sodomites (pratiquant de la pénétration anale),  mais ils étaient aussi caractérisés par une passion pour des pratiques sexuels orgiaques et perverses. La recherche permanente du plaisir, peu importe si cela conduisait à enfreindre les commandements de leur Créateur, était devenue leur philosophie. Depuis les plus jeunes jusqu’aux vieillards, c’était pour eux un mode de vie, un désir qu’ils ne pouvaient s’empêcher d’assouvir, car tout Homme est esclave de ce qui a triomphé de lui.

« Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ?  » Romains 6 : 16.

« Ils n’étaient pas encore couchés que les hommes de la ville, les hommes de Sodome, environnèrent la maison, depuis les plus jeunes jusqu’aux vieillards, tout le peuple était ensemble. Ils appelèrent Lot et ils lui dirent : Où sont les hommes qui sont venus cette nuit chez toi ? Fais-les sortir afin que nous les connaissions. « 

« Mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. 30 Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme (Jésus) sera révélé » Luc 17 : 29-30.

C’est la raison pour laquelle toute personne qui se livre à ces pratiques s’expose à la colère de Dieu. C’est un péché, une abomination aux yeux de Dieu. Et nous savons que le salaire du péché c’est la mort (d’abord la séparation d’avec Dieu, puis l’éternité dans un lac de feu).

« Mais pour les timides, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les fornicateurs, les sorciers, les idolâtres et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, qui est la seconde mort » Apocalypse 21 : 8.

Toutefois, la volonté de Dieu est que tout Homme soit sauvé et vienne à la connaissance de la vérité (1 Timothée 2 : 4). Le péché est une puissance qui retient captive toute personne qui n’a pas été délivré par Jésus. En sorte que beaucoup de ceux qui s’adonnent à ces pratiques et qui sont honnêtes de le reconnaître, sont malheureux et pleurent dans le secret, étant incapables de se sortir de cet état. car comme la Bible explicite bien cet état :

« Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle ; mais moi, je suis charnel, vendu au péché. 15 Car je n’approuve pas ce que je fais, puisque je ne fais pas ce que je veux, mais je fais ce que je hais. 16 Or si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par cela même que la loi est bonne. 17 Et maintenant donc ce n’est plus moi qui fais cela, mais c’est le péché qui habite en moi. 18 Car je sais qu’il n’y a rien de bon en moi, c’est-à-dire, dans ma chair, parce que le vouloir est à ma portée, mais je ne trouve pas le moyen d’accomplir ce qui est bon.19 Car je ne fais pas les bonnes choses que je veux, mais je fais le mal que je ne veux pas. 20 Or si je fais ce que je ne veux pas, ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. 21 Je trouve donc cette loi au-dedans de moi : Quand je veux faire ce qui est bon, le mal est attaché à moi. 22 Car je prends bien plaisir à la loi de Dieu, quant à l’homme intérieur ; 23 mais je vois dans mes membres une autre loi, qui combat contre la loi de mon esprit1, et qui me rend prisonnier à la loi du péché, qui est dans mes membres. 24 Ah, misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ?  » Romains 7 : 14-24.

D’autres encore, prennent plaisir à ces pratiques, s’étant affectionnés au péché, à ces désirs de leurs enveloppes charnelles.

« Or l’affection de la chair, c’est la mort, mais l’affection de l’Esprit c’est la vie et la paix ; parce que l’affection de la chair est inimitié contre Dieu, car elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, en effet, elle n’en est pas capable. C’est pourquoi ceux qui vivent selon la chair ne peuvent pas plaire à Dieu.  » Romains 8 : 6-8.

Ainsi, à ceux qui sont dans ces pratiques contre-nature, le Seigneur ne désire pas leur mort, mais leur délivrance, leur salut. La solution n’est autre que croire et demander à Jésus son aide, sa délivrance. Car c’est Jésus qui est celui qui ôte le péché des vies, qui guérit les cœurs, qui rend libre les captifs etc.

« Le lendemain, Jean vit Jésus venir à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.  » Jean 1 : 29.

« Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Et il se leva pour faire la lecture, 17 et on lui donna le livre du prophète Esaïe. Et l’ayant déroulé, il trouva le passage où il est écrit : 18 L’Esprit du Seigneur5 est sur moi, parce qu’il m’a oint pour évangéliser les pauvres ; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, 19 pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour mettre en liberté les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur6. 20 Ensuite, il roula le livre, le rendit au serviteur, et s’assit. Les yeux de tous ceux qui étaient dans la synagogue étaient fixés sur lui. 21 Alors il commença à leur dire : Aujourd’hui, cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie.  » Luc 4 : 16-21.

A vous qui êtes dans ces pratiques ou qui les approuvez, sachez que le Seigneur Jésus n’est pas pour votre condamnation. Il déteste le péché, mais pas le pécheur. Il est contre le meurtre, la haine et les choses semblables.

« Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier ne possède la vie éternelle. » 1 Jean 3 : 15

« Mais pour les timides, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les fornicateurs, les sorciers, les idolâtres et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, qui est la seconde mort. » Apocalypse 21 : 8.

Sachant donc ces choses, saisissez la grâce et la délivrance de Dieu qui est encore disponible en acceptant Jésus comme votre Seigneur (Celui à qui vous vous soumettez) et votre Sauveur (Celui qui vous délivre).

« … Pendant qu’il est dit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs…  » Hébreux 3 : 15.

 

Print Friendly, PDF & Email
Partager

Leave a Reply