ACTUALITÉ / ISRAËL-PALESTINE: LE CENTENAIRE CONTESTE DE LA DÉCLARATION BALFOUR

Le 2 novembre 1917, Lord Arthur Balfour, alors ministre des Affaires étrangères britannique, publiait une lettre ouverte adressée à Lord Walter Rothschild, un banquier d’affaires, représentant illustre de la communauté juive de Grande-Bretagne et financier du mouvement sioniste. Dans cette lettre, Lord Balfour donne son approbation pour la constitution d’un foyer national juif, qui marque le premier pas vers la construction de l’État d’Israël, en 1948.

Cette lettre, plus connue sous le nom de Déclaration Balfour, a aujourd’hui 100 ans. Cet anniversaire fait polémique puisque beaucoup pensent que la déclaration Balfour a exacerbé les rancœurs et tensions entre Juifs et Arabes, et est en partie responsable du conflit israélo-palestinien.

Dans un discours à l’Assemblée générale des Nations unies, en septembre dernier, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a demandé aux Britanniques des excuses officielles pour avoir promis de remettre des terres que le Royaume-Uni ne possédait pas. Une demande soutenue par l’élu britannique Emily Thornberry, la responsable des affaires étrangères au sein de l’opposition travailliste, qui appelle le Royaume-Uni à reconnaître officiellement l’existence de l’Etat de Palestine pour marquer le centenaire.

Mais Londres refuse. Et la Première ministre Theresa May annonce dans la foulée qu’elle célébrera cet anniversaire avec son homologue israélien Benyamin Netanyahu qu’elle a d’ailleurs invité à Londres pour participer à la commémoration. Le geste ne plaît guère aux Palestiniens qui ont toujours condamné cette lettre, considérée par eux comme une injustice de l’histoire.

Pour comprendre la controverse autour de cet événement, il faut revenir près d’un siècle en arrière… Lire la suite sur rfi.fr

Print Friendly, PDF & Email
Partager