ACTUALITÉ / APPEL A LA RECONCILIATION_UNE ATHLÈTE BELGE PENSE À SE FAIRE EUTHANASIER APRÈS LES JEUX

Selon un article publié sur Yahoo Sport, l’athlète paralympique belge de 37 ans, Marieke Vervoort, a reconnu envisager de mettre un terme à sa vie après les Jeux de Rio.

« Quand je m’assieds dans mon fauteuil de compétition, tout disparaît », confiait la sportive, son regard gris déterminé planté dans les yeux du journaliste de France 2 J’expulse toutes les idées noires, je boxe la peur, la tristesse, la souffrance, la frustration. C’est comme ça que je remporte les médailles d’or. »

La dernière en date est celle des jeux de Londres, en 2012, sur le 100 mètres chaise, rapporte LeParisien.fr. Mais aussi l’argent, en 200 mètres ; un triplé de championne du monde à Doha, l’année précédente (100m, 200m, 400m). Et quatre records du monde, en 400, 800, 1 500 et 5 000 mètres (catégorie T52).

Elle est cependant atteinte d’une maladie dégénérative incurable, qui paralyse ses jambes et lui cause de terribles souffrances.

Marieke Vervoort  a déclaré à l’Avenir.net « Rio est mon dernier souhait. Je m’entraîne très dur même si je dois lutter jour et nuit contre ma maladie (…). J’espère finir ma carrière sur un podium à Rio. Après, nous verrons bien ce que la vie m’apportera et j’essayerai de profiter des meilleurs moments ».

L’hyperactive sait qu’en terminant sa carrière, elle abandonne sa « seule raison de vivre ». Le sport de haut niveau lui permet de survivre au mal, orphelin et incurable, qui la poursuit depuis ses 14 ans. L’athlète envisage l’euthanasie, légale en Belgique, à condition de réunir l’accord écrit de trois médecins. Les papiers sont prêts. Et l’enterrement, imaginé : pas d’église, pas de gâteaux. « Je veux que tout le monde ait une coupe de champagne à la main, et une pensée pour moi. ».

Que dire à cette athlète particulièrement et à toutes les autres personnes qui comme elle, envisagent et/ou approuvent l’euthanasie ?

Dieu nous aime et nous avons été crée par Lui avec la liberté d’agir et d’assumer les conséquences de nos actes. Que l’on y croie ou non, cela ne change en rien le fait qu’Il existe, que tout a été créé par Lui et pour Lui (Colossiens 1 : 16), que le paradis et l’enfer existent tout comme le bien et le mal existent aussi.

Sa volonté n’est pas que nous souffrions de tous ces maux qui existent, mais retenons que ces maux ne sont que l’une des conséquences de l’acte de désobéissance du premier couple humain (Adam et Eve). En effet, celui-ci en exerçant sa liberté d’action, a choisi délibérément de désobéir au seul commandement qui leur avait été donné (Genèse chapitre 3). Conséquence, toute leur descendance et même les autres créatures, la terre avec ce qu’elle renferme, ont été affecté, soumis à la puissance du péché,  à l’incapacité d’obéir aux commandements de Dieu. L’Homme a été séparé de la présence de Dieu et a donné au diable par son acte, sa domination sur la terre. C’est pourquoi le diable, appelé le « dieu de cet âge » use de tous ses moyens pour pervertir davantage les Hommes, pour les inciter à ne pas croire Dieu, à voter et accepter des lois qui sont contraires à la volonté de Dieu, afin qu’ils s’empirent dans leur état de péché et s’assurent une éternité avec lui dans une souffrance inimaginable (enfer, lac de feu). Car le salaire du péché (quel qu’il soit), c’est la mort ;  c’est-à-dire la séparation d’avec Dieu, puis mort physique (Romains 6 : 23).

 » Puis il dit à Adam : Parce que tu as obéi à la parole de ta femme, et que tu as mangé le fruit de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre, en disant : Tu n’en mangeras point, la terre sera maudite à cause de toi ; tu en mangeras les fruits dans la peine, tous les jours de ta vie. 18 Et elle te produira des épines et des chardons ; et tu mangeras l’herbe des champs. 19 Tu mangeras le pain à la sueur de ton visage, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; parce que tu es poussière, tu retourneras aussi dans la poussière.  » Genèse 3 : 17-18

 » Alors le diable l’emmena sur une haute montagne, et lui montra en un instant tous les royaumes de la terre, et le diable lui dit : Je te donnerai toute cette puissance, et leur gloire ; car elle m’a été donnée, et je la donne à qui je veux. Si donc tu m’adores, elle sera à toi. Jésus lui répondit : Va arrière de moi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul2.  » Luc 4 : 5-8

 » Si notre Evangile est encore voilé, il ne l’est que pour ceux qui périssent ; pour les incrédules dont le dieu de cet âge a aveuglé l’entendement, afin qu’ils ne soient pas éclairés par la lumière de l’Evangile de la gloire de Christ, lequel est l’image de Dieu. » 2 Corinthiens 4 : 3-4

Se tuer pour vouloir échapper aux difficultés de cette vie, n’est donc pas la solution. Déjà, c’est un meurtre contre son propre corps, une atteinte à sa vie, mais aussi, toute personne qui meurt sans avoir reçu le pardon de Dieu par Jésus, subit la conséquence de ses propres désobéissances en allant enfer. Or, la volonté de Dieu est que tout Homme soit sauvé et arrive à la connaissance de la vérité (Jésus).

 »  Mais pour les timides, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les fornicateurs, les sorciers, les idolâtres et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, qui est la seconde mort.  » Apocalypse 21 : 8

Dieu nous a déjà pardonné en faisant retomber la conséquence de toutes nos fautes sur Lui-même, en venant mourir à notre place en la personne de Jésus. Il nous aime et compatit à nos souffrances. Il veut nous sauver, nous délivrer, nous guérir, nous restaurer dans sa sainte présence ! Malgré les exploits que l’on peut réaliser sur cette terre, malgré les victoires que l’on peut remporter,  il y a un combat  dans lequel sans Jésus, on est perdant à tous les coups : le combat contre le péché. Or, Jésus est le seul à avoir remporté cette victoire en mourant pour subir la conséquence de nos fautes et, en ressuscitant pour pouvoir nous justifier, nous donner accès à la vie éternelle avec Dieu. Mais chacun pour sa part, a la liberté d’accepter comme de rejeter ce pardon qui est offert gratuitement. Comment en effet, vouloir recevoir le pardon de nos fautes, la guérison de nos cœurs et même de nos corps (Car à Dieu rien est impossible), si nous ne nous réconcilions pas avec Dieu, si nous ne lui demandons pas, si nous refusons de croire ?

«  Voici, la main de Yahweh n’est pas trop courte pour pouvoir sauver, ni son oreille trop pesante pour pouvoir entendre. Mais ce sont vos iniquités qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face, afin qu’il ne vous entende point1. Car vos mains sont souillées de sang, et vos doigts d’iniquité ; vos lèvres profèrent le mensonge, et votre langue déclare la perversité. Personne ne crie pour la justice, personne ne plaide pour la vérité ; ils s’appuient sur des choses vaines et disent des faussetés, ils conçoivent le mal et enfantent l’iniquité.  » Esaie 59 : 1-4

« Cette parole est certaine et entièrement digne d’être reçue, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour sauver les pécheurs, dont je suis le premier. 16 Mais j’ai obtenu miséricorde, afin que Jésus-Christ fasse voir en moi le premier, toute sa clémence, pour que je serve d’exemple à ceux qui croiraient en lui pour la vie éternelle. 17 Au Roi des âges, incorruptible1, invisible, à Dieu seul sage, soient honneur et gloire d’âges en âges ! Amen ! « 1 Timothée 1 : 15

 

 

 

Leave a Reply