ACTUALITÉ / MOHAMED MADANI : « LA VIOLENCE DANS LES UNIVERSITÉS MAROCAINES S’EST BANALISÉE »

Le 17 mai, à l’université de Meknès, des étudiants ont torturé une jeune fille en public et lui ont rasé le crâne. Depuis quelques années, les actes de violence se multiplient dans les universités marocaines, selon jeuneafrique.com.

Les suspects, affiliés à une organisation estudiantine d’extrême gauche, l’auraient soupçonnée de livrer des informations sur eux à une faction rivale. Un fait divers qui, s’il n’est pas encore établi par la justice, est loin d’être un cas isolé.

Les scènes de violence, où des étudiants se font justice eux-même, se multiplient au Maroc et inquiètent la presse nationale. Le 27 janvier, deux étudiants sont morts dans les universités de Marrakech et d’Agadir suite à des accrochages entre organisations amazighs et sahraouies. Et en avril 2014, un étudiant, Abderrahim Hasnaoui, a succombé à ses blessures suite à des violences à l’arme blanche à l’université de Fès. Ses assassins, des étudiants d’extrême gauche, ont été condamnés à des peines de prisons allant de 6 à 15 ans.

L’université est définit comme un Etablissement d’enseignement supérieur destiné à la transmission des connaissances entre les professeurs et les étudiants; comme un établissement scolaire qui fédère la production, la transmission et la conservation du savoir.

Ce savoir produit, transmit et conservé ne change en rien la nature pécheresse de l’homme. D’où la nécessité même pour des intellectuels de se repentir et de se soumettre à Jésus qui est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde et, le Lion de la Tribu de Juda qui revient rapidement. Ces agissements (signes) en sont des preuves.

«  Or sache aussi ceci, que dans les derniers jours1 il surviendra des temps difficiles. Car les hommes seront idolâtres d’eux-mêmes, amis de l’argent, fanfarons, orgueilleux, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, sans affection naturelle, sans fidélité, calomniateurs, intempérants, cruels, haïssant les gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, amis des voluptés plutôt qu’amis de Dieu2,ayant l’apparence3 de la piété, mais en ayant renié la force  » 2 Timothée 3 : 1-5.

 » Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent, mais pour nous qui sommes sauvés, elle est la puissance de Dieu. 19 Car il est écrit : Je détruirai la sagesse des sages et j’anéantirai l’intelligence des hommes intelligents. 20 Où est le sage ? Où est le scribe ? Où est le disputeur de cet âge ? Dieu n’a-t-il pas convaincu de folie la sagesse de ce monde ? 21 Puisque le monde, avec sa sagesse, n’a pas connu Dieu, dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. 22 Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse, 23 mais pour nous, nous prêchons Christ crucifié, qui est un scandale pour les Juifs et une folie pour les Grecs. 24 A ceux, dis-je, qui sont appelés, tant Juifs que Grecs, nous leur prêchons Christ, la puissance de Dieu et la sagesse de Dieu. 25 Parce que la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes. » 1 Corinthiens 1 : 18-25

Leave a Reply