ENSEIGNEMENT / LE COMBAT SPIRITUEL SELON LA BIBLE

 

Le combat spirituel (Éphésiens 6 : 12-18).

Le combat spirituel dont il est question dans la Bible n’a rien avoir avec les enseignements que beaucoup de ministères dits de « combat spirituel » dispensent aux chrétiens. Ces enseignements consistant à couper les liens ancestraux, à invoquer le feu et le sang de Jésus, à lier les démons pour les empêcher d’œuvrer, à boire de l’huile d’onction et à asperger l’eau bénite dans les maisons. Toutes ces pratiques n’ont aucun fondement biblique et ne contribuent qu’à la dislocation des familles et des foyers.

La guerre spirituelle que Paul a enseignée aux chrétiens d’Éphèse est une lutte qui oppose les chrétiens et les puissances des ténèbres et non les chrétiens contre leurs familles et particulièrement les sorciers. C’est vrai que dans cette lutte, le diable peut se servir des hommes comme ses agents, mais la Bible nous affirme que ce combat n’est pas contre les Hommes. Donc, la pratique qui consiste à envoyer le feu aux sorciers de nos familles n’est que l’expression de la méchanceté humaine et non d’une attitude de compassion (1 Timothée 2 : 1-4).

266584Dans Matthieu 5 : 43-44, il est dit : « Vous avez appris qu’il a été dit tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous persécutent ».

Suivant la même logique, dans Romains 12 : 17-20, il est dit « Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes. S’il est possible que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes. Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, laisser agir la colère ; car il est écrit : à moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur. Si ton ennemi a faim, donne lui à manger : s’il a soif, donne lui à boire ; car en agissant ainsi, tu amasseras des charbons ardents sur sa tête ».

Il est important de poser ces bases afin d’éviter toute confusion dans les esprits, car plusieurs faux docteurs enseignent des fausses doctrines au sujet du combat spirituel. Je tiens également à préciser que nous sommes plus que vainqueurs dans ce combat. En effet, dans 1 Jean 5 : 18 il est dit « Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, mais celui qui est né de DIEU se garde lui-même, et le malin ne le touche pas », et 1 Jean 4 : 4 précise que « Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus fort que celui qui est dans le monde ».

Ainsi, grâce à l’œuvre de la croix, le Seigneur nous a rendu victorieux contre satan et tous les démons quelles que soient leurs catégories (démons guerriers, les esprits des eaux, la reine des côtes, l’antichrist, la grande prostituée, le faux prophète, Belzébul, Mammon, esprits de python, etc.). Colossiens 2 : 15 affirme ceci au sujet de Jésus : « il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a publiquement livrées en spectacle, en triomphant d’elles par la croix ».

Au-delà de cette grande victoire, dans la Bible il n’est pas dit de négliger le diable ou de croire qu’il n’existe pas ; car quoique vaincu, il continue à détruire des assemblées, des leaders chrétiens, causer des scandales dans le monde. C’est pourquoi dans 2 Corinthiens 2 : 11, Paul dit « afin de ne pas laisser à Satan l’avantage sur nous, car nous n’ignorons pas ses desseins ». Et dans Apocalypse 12 : 17, « Et le dragon fut irrité contre la femme, et il s’en alla faire la guerre au reste de sa postérité, à ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le témoignage de Jésus ». Nous verrons par la suite que cette lutte peut prendre une autre forme.

L’infiltration des serviteurs de Satan

Cette guerre spirituelle peut se matérialiser. Comment cela se fait il ? Le diable mandate des hommes et des femmes qu’il envoie dans les assemblées, les couples chrétiens et auprès des conducteurs pour accomplir sa mission. Et très souvent, par naïveté, nous voulons bannir cette réalité du combat dans lequel nous sommes.

Le Seigneur Jésus-Christ dans Matthieu 7 : 15 dit : « Gardez vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements des brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs » et dans Matthieu 10 : 16 « Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu de loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes ».

Pour essayer de qualifier les adversaires à qui nous avons à faire, le Seigneur utilise comme métaphore le loup. Pour mieux comprendre ces versets, nous allons brièvement faire une présentation du loup.

8nujb0w1Les loups

Selon le dictionnaire Le Petit Larousse 2010, un loup est un mammifère carnivore (qui mange de la chair animale ou humaine crue) de la famille des canidés, vivant à l’état sauvage et généralement en meute, en Eurasie et en Amérique du nord.

La famille des canidés est un groupe de mammifères carnivores (dont le loup fait partie) possédant un long museau, des grandes canines, des pattes hautes et des griffes non rétractiles et qui marchent sur ses doigts. Les canidés ont un odorat et une ouïe bien développée, ce qui leur permet de chasser de nuit comme de jour. Grâce à leur odorat, ils peuvent détecter une proie à plus de 2 kilomètres. Et avec leur ouïe très fine, ils captent des sons à plusieurs kilomètres.  La mâchoire de ces animaux peut briser le fémur (os long de la cuisse) d’un adulte. Plusieurs espèces de canidés chassent en meute.

En Amérique du nord, les loups gris adultes atteignent 1,6 m de long et peuvent peser jusqu’à 80 kg. Ils vivent autant dans les prairies que les forêts et les montages, sauf les plus hautes. En hiver, ils se déplacent en bandes à la recherche des proies. Des petits animaux et des oiseaux sont les proies habituelles des loups, qui mangent aussi des baies, mais une horde (groupe d’animaux féroces) peut également attaquer des rennes, des moutons et d’autres grands mammifères, en choisissant les individus les plus faibles (vieux, jeunes ou malades).

A travers cette présentation, nous comprenons que le Seigneur nous parle des individus dotés d’une extrême cruauté semblable aux loups et qui désirent dévorer les enfants de Dieu (les brebis). Les églises primitives ont également été confrontées à des loups. A ce sujet, l’apôtre Paul déclare dans Actes 20 : 29-30 : « Je sais qu’il s’introduira parmi vous, après mon départ, des loups cruels qui n’épargneront pas le troupeau, et qu’il s’élèvera du milieu de vous des hommes qui enseigneront des choses pernicieuses, pour entraîner les disciples après eux ».

Ces loups peuvent être des faux frères et sœurs, des docteurs, des apôtres, des chantres, des prophétesses, des diacres et diaconesses, des évangélistes, des personnes dotées des dons de miracles, de prophéties, de paroles de connaissance et autres. Et dans Matthieu 7 : 22-23, la Bible souligne que « plusieurs me (Jésus) diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé les démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : je ne vous ai jamais connus, retirez vous de moi, vous qui commettez l’iniquité ».

414495__black-and-white-wolf-for-my-dear-friend_p-Les loups ravisseurs : les serviteurs et servantes de Jézabel

L’esprit de Jézabel multiplie intensément ses attaques contre l’Eglise du Seigneur. C’est l’esprit par excellence des prostitutions spirituelles et physiques et de la sorcellerie (magie, divination, enchantement, l’astrologie, l’augure etc.) comme souligne la Bible dans 2 Rois 9 : 22 « Dès que Joram vit Jéhu, il dit : est-ce la paix Jéhu ? Jéhu répondit : Quoi, la paix ! Tant que durent les prostitutions de Jézabel, ta mère, et la multitude de ses sortilèges ! ». Les faux frères et sœurs (jeunes, adultes) mandatés par cet esprit sont envoyés dans les assemblées pour faire chuter les serviteurs et servantes de Dieu dans la débauche et les initier à la sorcellerie (Franc-maçonnerie, Rotary Club, Rose-Croix, Lions Club etc.). Le nombre des soi-disant chrétiens appartenant aux sectes augmente de plus en plus dans les milieux chrétiens.

Le livre de Nombres au chapitre 25 est le bienvenu pour mieux illustrer mes propos. Effectivement, dans Nombres 25 : 1-3, il est écrit ceci : « Israël demeurait à Sittim ; et le peuple commença à se livrer à la débauche avec les filles de Moab. Elles invitèrent le peuple aux sacrifices de leurs dieux ; et le peuple mangea, et se prosterna devant leurs dieux. Israël s’attacha à Baal-Péor, et la colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël ».

Pour rappeler brièvement l’histoire, les enfants d’Israël dans leur marche vers Canaan, et après avoir vaincu le roi cananéen Arad et Sihon roi des amoréens, campèrent dans les plaines de Moab. El le roi de Moab effrayé par les juifs fit une alliance avec les anciens de Madian. Ils décidèrent unanimement d’aller chercher un prophète juif du nom de Balaam pour maudire les juifs. Balaam, séduit par ces derniers devint un grand occultiste et combattit les juifs par la divination et les enchantements, Nombres 24 : 1, Nombres 23 : 23.

Voyant l’échec de toutes ses tentatives et séduit par la promesse du roi Balak, Balaam organisa un complot contre les israélites. Balaam recommanda aux femmes moabites et madianites d’aller faire trébucher les juifs (Nombres 31 : 14-17). Il faut aussi rappeler que le peuple moabite adorait plusieurs divinités dont la principale était Kemosh. Et on rendait culte à cette divinité par des sacrifices humains (1 Rois 11 : 7, 2 Rois 3 : 26-26, Jérémie 19 : 3-5).

Ces femmes moabites adoratrices de Kemosh ont non seulement entraîné les juifs dans la débauche, mais aussi dans l’initiation à Baal-Péor. La Bible dit qu’elles invitèrent les juifs aux sacrifices de leurs dieux, autrement dit,  ils sacrifiaient les enfants à Baal. Or, le dieu Baal était aussi adoré par les sacrifices humains, Jérémie 19 : 5). Frères et sœurs, elles étaient tellement organisées qu’un chef d’une maison paternelle des siméonites est tombé avec la fille d’un chef des peuplades issues d’une maison paternelle en Madian, (Nombres 25 :14-15).

Je tiens à préciser une fois de plus que ces envoyés peuvent être des hommes comme des femmes, même si l’exemple nous présente des femmes. Aussi, il ne faut pas oublier que derrière ces femmes, il y avait toute une organisation composée du Roi de Moab et de Madian, des anciens et chefs des Moab et Madian et de Balaam.

 

q0eng6v3-Les loups ravisseurs : les faux ministres (prophètes, docteurs, apôtres, évangélistes, pasteurs) 2 Corinthiens 11 : 13-15.

Dans un souci d’ordre et d’un meilleur de fonctionnement de son Eglise, le Seigneur a établi dans l’Eglise des apôtres, des prophètes, des docteurs, des évangélistes et des pasteurs (Éphésiens 4 : 11-13). Ces ministères sont des ministères de fondement qui assurent la formation biblique des saints. C’est pourquoi  Éphésiens 2 : 20 déclare ce qui suit : « Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus Christ lui-même étant la pierre angulaire ». Ils ont reçu un mandat venant du trône pour la formation et l’équipement des saints sur le plan doctrinal et de la vie chrétienne.

Pour perfectionner et amener les saints à la maturité spirituelle, le Seigneur a accordé à chacun de ces ministres (serviteurs) des onctions spécifiques. Donc, chaque ministère a une fonction spécifique dans l’Eglise.

L’ennemi, qui est maître en matière de déguisement, réussi à imiter toutes ces onctions et les communiquer à ses serviteurs. Et ces derniers équipés d’une puissance de miracles et de prodiges démoniaques s’en servent pour séduire les serviteurs de Dieu. Pour la plupart du temps, plusieurs en quête de meilleures conditions de vie et de sécurité tombent sous l’emprise de ces magiciens.

Pour achever mes propos, je tiens à bénir le Seigneur pour sa protection dans nos vies et pour l’assurance du salut. Et je nous invite à aimer le Seigneur de tout notre cœur et à rester vigilants dans ces temps derniers où les assemblées sont de plus en plus infiltrées par l’ennemi.

Print Friendly, PDF & Email
Partager

Leave a Reply