TÉMOIGNAGE/ Jésus m’a délivré du péché sexuel et des arts martiaux

Bonjour. Je me prénomme Ghislain Aymard, née à Libreville au Gabon le 07/08/1991. Les lignes qui suivent, relatent ma vie avant, pendant et après ma rencontre avec le Dieu d’Israël YHWH révélé en ces derniers temps en la personne de Jésus-Christ.

Je suis né dans une famille prolétaire, deuxième du ventre de ma mère qui a eu 3 enfants. J’ai commencé à être actif dans la vie de péché sexuel en classe de CM2, à cause de la mauvaise fréquentation.

Après l’obtention du C.E.P et de l’entrée en classe de 6ème au lycée d’Etat de l’Estuaire, je suis entré pleinement dans l’activité  que j’avais déjà débuté au CM2. J’étais tellement attaché au péché sexuel que j’allais de fille en fille afin d’affirmer les qualités que Dieu le Créateur a mis en moi, mais que j’utilisais pour mes plaisirs égoïstes. Au lycée, j’avais une bande d’amis et notre renommée grandissait à tel point qu’on était des identités remarquables. En effet, on avait des choses pour attirer les regards des jeunes filles telles que la vantardise, les accessoires (montres, bijoux, etc.) et bien d’autres. On avait atteint une telle vantardise que s’il arrivait que la pluie nous trouvait dans la cours du lycée, pendant que d’autres couraient, nous, on marchait, trop fiers pour courir à cause d’une « simple » pluie. Toutefois, il avait un jeune chrétien au lycée qui me parlait souvent de Jésus, mais lorsque je l’apercevais, je changeais de direction car il me dérangeait.

En classe de 4ème, j’adhère aux arts martiaux, plus précisément le Judo. Et je progressais rapidement d’année en année. Ce qui fait qu’en moins de 3 ans, j’ai représenté les couleurs du pays obtenu la deuxième place au championnat d’Afrique. Outre cela, j’ai eu d’autres titres sur le territoire national.

Un soir, dans la maison familiale, je me suis mis à écouter un témoignage. Je me demande même encore pourquoi ce jour-là je l’avais écouté, puisque je l’avais depuis ignoré dans mon téléphone. Mais je crois que c’est Dieu qui avait permis cela. Dans ce témoignage, il y avait des personnes qui se retrouvaient en Enfer à cause de leurs modes de vies contraires aux principes de Dieu. J’ai remarqué que ces personnes qui s’y trouvaient, avaient menées une vie semblable à la mienne. Waouh, quel choc !!!

Je me suis alors vu automatiquement dans cet endroit où tous crient, pleurent, souffrent, agonisent de douleur. Mais le plus choquant est que cela est pour l’éternité. Ce jour, en 2011,  j’ai pleuré comme un enfant sur ma vie. J’ai fait la paix avec Dieu  par son fils Jésus-Christ afin d’éviter ce feu éternel.

Par la suite, j’ai formaté tout mon téléphone, parce qu’il y avait beaucoup de Rap, de slam, de zouk et bien d’autres styles musicaux que j’aimais énormément. J’ai été convaincu que toutes ces musiques ne sont pas de Dieu, donc qu’il fallait une totale séparation, car mon éternité était en jeu.

De ces filles auxquelles j’étais attaché, il fallait aussi que la rupture soit effective, car dans ce témoignage, ceux qui pratiquaient la fornication, étaient torturés atrocement. Pour rompre avec la majorité, cela n’était pas difficile, mais il restait une, à qui je tenais beaucoup. Cela n’a pas été facile, mais fallait que je décide de l’endroit où je veux aller après ma mort. C’est alors avec simplicité et fermeté, mais aussi  avec un cœur brisé que j’ai rompu en lui expliquant que je veux aller au ciel et non en enfer et que pour ce faire, il faillait qu’on mette un stop à cette relation pécheresse. Mais ne comprenant pas, elle affirma être prête à aller en enfer pour moi… Véritablement, l’amour selon la chair pousse à prendre des risques immesurés qui conduisent dans le séjour des morts.

Plus tard, elle confessa vouloir suivre la voie du Seigneur Jésus, ce qui me mit en joie. Cependant, j’ignorais que cette « repentance » avait pour but de me ramener dans le péché. Sa stratégie a un moment fonctionné puisque je m’étais laisser séduire, mais Jésus dans son amour ma reprit dans ses bras et je me suis totalement séparer d’elle.

S’agissant du sport (Judo), mon petit frère avait fait un songe dans lequel je mourrais en pleine compétition. Mais comme j’ai prêté mon oreille à trop de conseillers, ils m’ont traduit ce songe à mon avantage, ce qui fait que je continuais dans cette pratique. Toutefois, je percevais une voix intérieure qui me demandait d’arrêter ce sport. Mais encore là, je l’ignorais.

Au cours d’un tournoi en Côte d’Ivoire, un de mes compagnons s’est fait sérieusement mal. Ce qui m’a fortement interpellé. Au retour donc, j’ai pris la décision de rompre également avec le Judo. J’ai vendu tous mes équipements. Beaucoup étaient étonnés de cette décision car j’avais la place de champion du Gabon de ma catégorie et avec un avenir prometteur.

Mais mes bien-aimés frères sœurs, pour que notre vie éternelle soit assurée, s’il faille rompre avec des choses qui bien qu’étant chères, risquent de nous la faire rater, je nous exhorte à le faire, car le Ciel (Royaume des cieux) est réel, ces choses auxquelles nous sommes attachées peuvent être des jougs.

 

Maintenant que je suis totalement libre, je peux vivre et m’épanouir en Jésus tel un oiseau dans le ciel. JE suis libre ! Je ne suis plus esclave de la fornication, de la vantardise, des pratiques religieuses (Judo)… Je remercie Jésus-Christ pour la grâce qu’il m’a accordé et je suis dans une telle joie ! Je sais et j’ai l’assurance que si je meurs à n’importe quel moment, j’irai au ciel et non en enfer.

Jésus, je veux t’aimer tant que je vivrai. Je t’aime JESUS !! Amen.

Leave a Reply